Saga du vin en 10 épisodes sur FRANCE 5

Une émission télé ou radio, un article dans un journal a ne pas louper ? venez nous informer ici.

Modérateur: cepages64

Messagepar cepages64 » 26 Juin 2007, 16:36

:D :D :D


A partir de ce soir, Mardi 26 juin 2007, une série de 10 reportages passera sur la chaine
france 5 dès 21H35.

Suivront ensuite une émission tous les mardis soir à la même heure !

Intitulée mondovino, elle dure 52 minutes.

résumé de la première émission de ce soir:
Série documentaire de 52' écrite et réalisée par Jonathan Nossiter et produite par Goatworks Films. 2005.

Cette série fait découvrir le vin dans le monde, au coeur des plus grands vignobles, des châteaux, des familles et des sociétés...

(1 / 10) Où est Astérix ? A Aniane, dans le Languedoc-Roussillon, l'affaire Mondavi avait secoué le pays.
Conseillée par Michel Rolland, un consultant en oenologie de Bordeaux, la famille Mondavi de la Napa Valley, en Californie, voulait racheter les bois communaux pour faire du vin. Le maire du village était également favorable à ce qui est apparu comme une 'combine'' aux yeux de certains habitants du village.
Des comités de défense des bois se sont créés. L'affaire ne s'est finalement pas faite.
Le maire a changé.
Les Mondavi ont investi dans une autre partie du monde. Ils sont restés persuadés que ce sont les propriétaires de la région qui ont empêché leur installation de peur que les règles du jeu ne soient modifiées.
(Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants)


Bonnes soirées et à vos DVD.
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 08 Juillet 2007, 16:03

la suite ce mardi 10 juillet à 21h30
3 / 10) Rome ne s'est pas faite en un jour. Aux USA, dans la Napa Valley en Californie, le sol, le soleil et la volonté des hommes ont permis à une industrie du vin de se développer en quelques décennies.
Ils ont été aidés en grande partie par Michel Rolland, oenologue à Pomerol dans le Bordelais en France. Les vignobles de Staglyn, de Harlan, de Robert Mondavi, le clos Pegase, l'Opus One... lui doivent beaucoup.
Dans la Napa Valley, l'esprit américain prime : tout est fait pour une raison particulière, rien par tradition.
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 16 Juillet 2007, 18:40

Suite de cette saga sympathique, qu'il faut absolument regarder !

(4 / 10) Pax panoramix. Le vin est une tradition. En Bourgogne et en Sardaigne on trouve des vignerons qui veulent garder le savoir-faire ancestral, synonyme pour eux d'une qualité de vie.
Bordeaux a une tradition qui fait plus de concessions au modernisme. Peut-être parce qu'il y a très peu d'anciens Bordelais qui sont propriétaires de vignobles et que beaucoup sont des nouveaux venus qui font des affaires.
Ce sont d'abord les Anglais qui ont fait le vin de bordeaux dès le XIIIe siècle. Puis avec la disparition des possessions anglaises en France, les Français, les Italiens et les Allemands se sont mis à faire le commerce du vin.
En 1973, une révolution peu commune a secoué le monde du vin bordelais. Mouton-Rothschild, premier des seconds crus classés, passait premier, bousculant la classification de 1855.
Certains disent que le Baron a acheté cette classification, d'autres que ce sont des arrangements politiques.
Mouton Rothschild dit que c'est mérité. En effet, qu'est ce qui fait un grand cru dans le Bordelais ? la qualité ou le marketing ?
Reste la question de l'attitude de ce petit monde du vin pendant l'Occupation nazie. Vendre du vin aux Allemands était-ce de la collaboration ou non ?
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 20 Juillet 2007, 15:00

Pour continuer sur la lancée, cette émission sympa....

(5 / 10) La via appia. Michel Rolland est consultant en vin à Bordeaux. Au départ, c'est un homme de Pomerol.
Aujourd'hui, il traite 650 dossiers de châteaux dans le monde. Des propriétaires de crus lui font confiance pour l'amélioration de leur vin, que l'oenologue travaille scientifiquement.

C'est l'ère nouvelle du vin, où l'homme aide la nature à se parfaire. L'américain Robert Parker est un critique de vin très influent dans le monde entier.
On appelle Parker le ''gourou'' du vin, il détermine le prix du vin. Jean-Luc Thonevin est propriétaire de Château-Valaudraud, à Saint-Emilion.
C'est Michel Rolland qui a fait la réputation de Valandraud. Ce sont les notes de Parker qui ont fait les vins de garages, des vins techniques et hyper concentrés qui valent des fortunes car ils sont produits en très petites quantités.
Des productions ''bluff'' pour certains. Parker et Rolland ont aussi fait le vin Harlan en Californie qui a été le premier américain à obtenir la note 100 ''chez Parker''.

Ce dernier aime l'Opus one, propriété en joint venture des Mondavi et Mouton-Rothschild qui a aussi obtenu la note maximale. Michel Rolland a été le conseiller pour l'Opus One.

Pour beaucoup, ces réussites sont des exemples à suivre : des vins techniques et modernes...
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 28 Juillet 2007, 09:49

Voiçi la suite de cette émission:

(6 / 10) Quo Vademus.
Dans le monde du vin, deux théories s'affrontent aujourd'hui: modernisme ou tradition selon certains, résistance ou collaboration selon d'autres.
Sur le plan mondial, le phénomène américain avec ses méthodes résolument tournées vers le marché a peu à peu envahi un domaine jusque-là fait de traditions séculaires.
Le critique américain Robert Parker fait la pluie et le beau temps sur le marché du vin mondial aux Etats-Unis et en Asie.
Il aime les vins boisés et concentrés, et les vins jeunes. Aussi quelques grands crus se sont ''Parkerisés'' avec des raisins plus murs, des barriques neuves et l'aide de consultants viticoles tel que Michel Rolland, oenologue français.
A eux deux, ils ont fait la fortune de viticulteurs de Bordeaux et notamment de crus de Saint-émilion.
La Bourgogne fait de la résistance au diktat de Parker protégée par le système des appellations contrôlées.
Les propriétaires bourguignons continuent à faire des vins de terroirs, des vins qui savent vieillir...
passionnant !!!!!
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 04 Août 2007, 10:32

La suite et continuité de cette émission !

(7 / 10) Tous les chemins mènent à Rome.
Pour beaucoup, il y a dans le vin une notion de rêve, de culture qu'il faut entretenir et préserver.
Le vin doit faire chanter les sens.
En Bourgogne, à Pommard , c'est le psychiatre Jean-Louis Laplanche qui cultive son vin. Pour lui, un vin est une question de signature, un savoir-faire.
Pour Aubert de Villaine ou Hubert de Montille, c'est une question de terroir ; le vigneron n'est qu'un accoucheur.
Mais pour d'autres, le vin est avant tout une façon de s'enrichir comme pour Jean-Charles Boisset du groupe Boisset en Bourgogne.
Il envisage même de faire un ''vin de famille'' qui regrouperait 5 à 6 villages pour répondre à un goût plus formaté et tenir compte du fait que 60 à 70 % des vins d'appellation sont vendus dans les grandes surfaces.
Dans le Bordelais, ce genre de comportement est plus courant.
Bernard Magrez, ancien ouvrier, y est devenu un pape.
Il s'est associé à Gérard Depardieu pour faire des vins de garage.
Michel Rolland, consultant en vin, l'a aidé dans toutes ses aventures.
Cette nouvelle manière de faire dans le vin répond aussi à la philosophie du critique américain Robert Parker pour lequel ce qui est important c'est ce qui est dans la bouteille. Pour d'autres, ceux qui aiment la diversité, c'est de l'impérialisme tout simplement...
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz

Messagepar cepages64 » 29 Août 2007, 11:20

:D :D :D :D

Ayant raté les 3 derniers épisodes pour cause de vacances, je viens de voir que le
Lundi 10 Septembre à 20 h 55, passait sur TPS STAR, le film MONDOVINO.

Durée 2 h 15.

Voilà, pour ceux qui sont abonnés !!!
Le vin c'est plein de fer, j'aime pas les épinards, donc je bois du vin
cepages64
Site Admin
 
Messages: 878
Inscription: 10 Février 2007, 16:30
Localisation: Biarritz


Retourner vers A voir !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron